Rasivan

De Bibliothèque de Volrajh


Rasivan

{{{Nom}}}

Un rasivan dans la vingtaine.
Informations
Longévité moyenne 60 - 70
Taille moyenne 1m70 - 1m80
Poids moyen 70 - 80
Démographie
Gentilé Rasivan
Population estimée avant cataclysme {{{Population_AC}}}
Population estimée après cataclysme {{{Population_PC}}}
Localisation {{{Lieux}}}

Physionomie

Les Rasivans sont d’anciens êtres humains qui vivaient dans les villes et villages à proximité d’une grande forêt désormais oubliée dans les contrées du Delemeth, ayant été colonisés par un parasite doté d’une conscience. Au fils des âges la symbiose entre le parasite et son hôte devient de plus en plus parfaite jusqu’à ne faire plus qu’un : les Rasivans étaient nés. Ce sont des êtres humanoïdes plantes qui après plusieurs génération la symbiose évolua de telle manière que visuellement il n’y a plus qu’une entité. Ils affichent des caractéristiques semblables aux plantes, comme par exemple une peau à l'aspect d'écorce. Leur chair est faite d’un mélange de fibres végétales et de chair, leurs cheveux de feuillages, de pétales voir même de champignons, et leurs os d'un bois rigide. Une sève rougeâtre coule dans leurs veines et du pollen tombe de leur peau secouée. Les Rasivans sont des humanoïdes semblables aux humains sauf qu’ils sont plus massif du à leur ajouts végétales et surtout leurs tissus sont plus rigides ce qui rend leur mouvement plus lents.
Ils ont la particularité d’avoir une sorte d’ambre de forme irrégulière et d’une couleur propre à chacun qui sort de leur peau à un endroit différent pour chacun d’entre eux. Cette pierre est en fait la localisation du symbiote qui le protège et lui permet de focaliser de la lumière pour sa photosynthèse.
Les Rasivans ont une reproduction particulière, ils utilisent le pollen. Cette technique leur permet une reproduction rapide et efficace et surtout une pérennisation de leur espèce, comblant ainsi leur faible durée de vie. Un Rasivan ayant eu une vie saine pourra vivre jusqu’à 60 ans.
Les Rasivans s’alimentent surtout de fruit, de mousse et parfois de viande et surtout de cure de soleil. Un Rasivan ne peut vivre très longtemps sans soleil, sûrement le côté humain qui ressort. Un Rasivan peut survivre très longtemps sans s’alimenter s’il possède une source de soleil, ce processus entraînera un ralentissement total de l’organisme et le rasivan sera très limitée dans ses actions et ses déplacements. Un rasivans a également besoin de beaucoup d’eau pour survivre, que ce soit en boisson ou en immersion complète. Ce besoin en eau s’est atténué au cours du temps mais ils ne peuvent vivre longtemps dans un milieu aride.

Sociologie

Les Rasivans sont des êtres qui ont longtemps vécu retirés du monde dans leurs forêts. C’est une race très fière de sa culture qui considère les forêts comme leurs domaines. C’est un peuple d’artisan ayant développé un style et une volonté de perfectionnement dans leur l’art qui amplifie la fierté des artisans. Les Rasivans qui vivent dans les forêts vont préférer construire dans les hauteurs dans les arbres, mais aussi au niveau du sol, les plus âgés vivant en hauteur et les plus jeunes au niveau du sol. Leur hiérarchie n’est pas complexe, les « anciens », soit les personnes les plus âgées du lieu de vie prennent les décisions dans un conseil des anciens. Les Rasivans n’ont pas d’armée ou de structure militaire. Leur système d’éducation se fait grâce à une transmission des anciens au plus jeunes et par des apprentissages chez les différents artisans.
Les Rasivans avait à l’origine une façon particulière de gérer famille et enfants. De par leur pollennisation, les femelles rasivans accouchaient et l’enfant était répartie en fonction de la couleur de sa pierre, son noyau. les enfants rasivans sont transmis au groupe qui possède la même couleur de pierre, qui devient sa nouvelle famille. A présent, les rasivans se décomposent en deux parties ceux qui sont restés dans les forets qui respectent encore leurs vieilles traditions et qui n’ont que peu de contact avec l'extérieur méprisant tout ce qui n’est pas issue de la foret. Ces groupes ce font de plus en plus rares et sont peu connus, le traditionalisme rasivan disparaît peu à peu avec le temps. De manière général, le reste des rasivans a quitté les forets pour se mêler aux autres races et faire évoluer leur savoir pour toujours perfectionner leur art. Ce sont des artisans reconnu et respecter, ce qui a contribué à leur intégration de plus en plus banale au fils des siècles. Mais avec le cataclysme, les groupes de rasivans se sont reformés pour la survis végétal et il est de plus en plus fréquent de retrouver des rasivans vivants dans de petits groupes ayant pour but de rétablir l’équilibre végétal pour regagner l’estime des dieux. Les autres tentent de survivent.

Regard des autres

Les Rasivans traditionalistes méprisent les autres races et évitent tous contact avec ceux-ci, même intégrés dans la meta-humanité, ils restent hautain et très fiers ce qui leur attire une mauvaise méfiance à leur égard. Ils entretiennent tout de même de bonne relations avec les Jalkas qu’ils considèrent comme sages et en lien avec la nature.
Leur connaissance de la faune et la flore leur apporte une expérience qui leur est utile pour les domaine médicale et d’alchimie. Généralement une expédition dans une jungle hostile ne se fait pas sans un rasivan. Leur savoir faire est reconnu et possède une originalité qui leur est propre, leur marchandises trouvent facilement leur place dans les relation commerciales. Loin de leur foret, ils ont rarement d’ambitions politique cependant ils ne s’interdisent pas de prendre part a des intrigues qui serviraient leur cause.

Comportement général

  • S’arracher les feuilles mortes permet d’éviter une dépense d’énergie inutile et c’est une marque d'hygiène. Cela provoque une légère douleur que les enfants aiment fuir comme un chat fuirait l’eau.
  • Rester au soleil est une habitude pratiquement biologique pour les Rasivans. En effet, l’énergie que leur apporte le soleil leur procure une sensation agréable qu’il serait bête de refuser.
  • La solidarité raciale qu’ils conservent encore aujourd’hui malgré les difficultés. Les rasivans montreront rarement de la méfiance envers leurs confrères, tant qu’ils n’ont pas de raison pour les y pousser.
  • De part leur grand savoir artisanal et leur goût de la qualité, les rasivans sont rarement mal équipés. Souvent très critique envers la médiocrité ou la banalité. Ce trait de comportement s’est considérablement affaiblie avec le cataclysme mais ils savent toujours reconnaître un objet de qualité.



Leur place dans le monde brisé

Les grand groupes de rasivans dispersés dans le monde se sont retrouvés défait. La plupart des membres de ces groupes étant mort par les bêtes, la peste ou la nouvelle maladie dont les rasivans sont particulièrement sensibles. Elle aurait décimé certaines régions de cette race.
On les trouve alors en petit groupe ou en solitaire, essayant de se fondre dans la masse tout en restant entre eux. Ils n’ont cependant aucun mal à aller vers les autres races pour du commerce ou même une amitié mais ils portent une plus grande importance à leur groupe.
Ils sont reconnus comme de bons commerçants et savent dégoter les bons objets. Nombreux sont les humains qui se tournent vers eux quand ils sont à la recherche d’un objet en particulier ou d’un objet fonctionnel.
Beaucoup d’entre eux ont abandonné leurs ateliers et laisser tomber l’artisanat. Car même s’ils ont conservé leur savoir, il est devenu très compliqué d’assembler tout les éléments nécessaire à la fabrication.

Résumé

  • Survie foret +
  • Solidité +
  • Sensibilité au climat +/-
  • Agile -
  • Survie désert -
  • Incapacité à porter une armure (sauf sur mesure) -