Khanat

De Bibliothèque de Volrajh

Les Khanats sont des groupes divisant le peuple des Terres perdues du Sarnaï en de multiples cellules. Les plus petits Khanats peuvent dénombrer une cinquantaine de membres et les plus grand plus de deux-cent. On y retrouve essentiellement des familles complètes et alliées de longue date.

La majorité sont des nomades, arpentant les terres froides, ils vivent au gré de la chasse, de la cueillette et des échanges avec d'autres Khanats. D'autres ont trouvé de plus grands avantages à s'installer durablement, preuve en est de l'activité assurée de manière permanente à Halmar ou Nahefet, mais aussi d'endroits clés tels que les mines montagnardes du Khanat Fetnah.

Politiquement, tous les Khanats disposent des mêmes droits et devoirs envers le Grand Khanat. De plus, un Khanat est dirigé par un Khanefet, il est choisi par les siens pour les guider et prendre les décisions qui ne doivent l'être que par un seul homme et non une communauté.

Historiquement

Au plus vieux instants de l'Histoire, les sarnais se limitaient au terme "khanati" qui signifie dans la langue sarnaisse "famille". Ce terme donna alors naissance au mot "khanat" suite au développement de la civilisation sarnaisse, le nombre de ces familles grandit follement et il ne convint alors plus de nommer ainsi les groupes de nomades.

Fondation d'un Khanat

Certains Khanats sont, dirait-on, aussi vieux que le Sarnaï lui même et les grands noms de l'histoire sarnaisse sont bien souvent les mêmes, encore et encore. Très peu de Khanats naissent encore de nos jours, ou plutôt, très peu de Khanats naissant persistent de nos jours. La trame politique du Sarnaï entraîne souvent des désaccords entre familles au sein de Khanats et cela mène souvent à une scission du Khanat qui, si il demeure trop faible et ne prend pas le vent en poupe, se mêle à un autre qui peut le soutenir ou simplement, disparaît.

Relations

L'individu au sein du Khanat

Grand Khanat

Les Khanats les plus connus