Hyonite

De Bibliothèque de Volrajh


Hyonite

{{{Nom}}}

Un hyonite dans la trentaine.
Informations
Longévité moyenne 30 - 40 ans
Taille moyenne 1m70 - 1m80
Poids moyen 60 - 70 Kg
Démographie
Gentilé hyonite
Population estimée avant cataclysme {{{Population_AC}}}
Population estimée après cataclysme {{{Population_PC}}}
Localisation {{{Lieux}}}


Physionomie

Bipède particulièrement remarquable à une ossature inexistante. Sorte de morceaux de carapace/coquille sur tout le corps, rigide et solide, organique (comme de la chitine), comme seul squelette externe protégeant les organes internes et le reste du corps plus mou. Ce squelette résistant est couplé à un organisme développé pour la survie assez hostile. En effet, cette carapace est résistance aux chocs, et au coups d’épée ou de crocs pour les plus résistants, et est presque aussi solide de que de l’os. La tête à l’aspect insectoïde (hormis l’absence totale d’antennes) comporte deux paires de mandibules autour de ce qui sert de bouche, sans véritable dents mais plutôt par usage de sucs, s’articulant sans cesse, notamment en parlant. Le langage est simpliste, haché et rythmés des cliquetis des pinces. Yeux sphériques et assez proéminents.
Les membres sont segmentés, discernables distinctement du tronc par des hanches et épaules écartées du corps, les morceaux de membres discernables aux limites de la carapace, de la peau fragile étant nue à ces endroits. Ce qui s'apparenterait à leurs mains sont nues de protections hormis sur le dessus du poignet, permettant des mouvements libres à leurs doigts à l’aspect presque gélatineux voir tentaculaires, très flexibles et au maniement précis.
Les femmes hyonites sont reconnaissables par leur taille inférieure, des membres plus arrondis et d’avantages de formes, ainsi qu’un teinte de peau généralement plus claire et terne (qu’elles aiment d’ailleurs contraster par des vêtements et bijoux colorés). Leur reproduction est similaire à celle des humains, à quelques détails anatomiques près, et la gestation se fait aussi dans le ventre de la mère, mais plus courte de quelques mois, les nouveau-nés accouchés étant bien plus petits que ceux humains.
Les portées d’invertébrés sont assez nombreuses, mais peu de jeunes en survivent. A l’adolescence, mais aussi en cas de graves blessures risquant l’agonie, l’invertébré est sujet à une mue totale de sa carapace, qui se fragmente, le laissant totalement à nu le temps de la repousse d’une neuve plus solide. Ce processus, acquis au cours de l'évolution, eu pour effet la création d'un sorte de lignée guerrière. Les jeunes hyonites grandissent plus vite que les autres hominidés, devenant de taille adulte et pubères vers les dix/douze ans. Lors de leur croissance, des morceaux de leur carapace se détachent et se disloquent, la renouvelant un peu plus grande environ tout les deux ans, en coeur avec leur croissance.
Leur sang est chaud, mais de couleur plus orangée que le sang humain, tirant sur l’ocre. Leur espérance de vie est assez courte, environ une bonne trentaine d’années, le plus souvent pour cause de maladie, dont ils sont plus vulnérables que les autres hominidés.

Sociologie

C’est une race à la culture et l’éducation centrée fortement sur la famille de sang. Ils vivent habituellement dans de petites demeures sinueuses et aux nombreuses pièces, accueillant toutes les générations. Depuis la naissance vivant ensemble, les membres d’une même lignée se reconnaissent facilement (du moins par les hyonites) d’une autre par la morphologie de la face, les mimiques ou encore façon de parler, légers traits qu’ils s’approprient et les différencient de l’engeance des autres familles. Il est pour coutume de marier tout les enfants d’une même famille avec tout ceux de la seconde, pour mélanger au minimum les sangs et en aucune cas les castes. Ainsi, lors de la conclusion d'un mariage (arrangé ou naturel), les familles organisent leurs enfants pour les marier avec un membre de la famille conjointe jusqu'aux plus jeunes membres, jusqu’aux promesses de mariage avec les membres à naître en cas d'inégalité.
En effet, les hyonites sont une race hiérarchisée dès la naissance: dans leur villes résident deux sortes de castes principales. La première, privilégiée, en infériorité, est originaire des familles historiquement dirigeantes, et généralement le sont encore, bien qu’elle n’ont aucune différence en dehors de leur statut et du respect des autres. La seconde, plus rustre et moins bien lotie, le vit pourtant bien, cela étant dans les moeurs, et vue comme “une façon comme une autre” d’avoir un système politique et décisionnel. L’aspect familial est tel que les bâtards et orphelins sont assez peu adaptés dans les villes et communautés hyonites, et ont tendance à en partir, ce qui fait d’eux les plus couramment rencontrés en dehors des villes exclusivement hyonites. L’infidélité en revanche, bien que très critiquée et sévèrement réprimée au sein des familles concernées, est tout à fait tue en dehors. Une famille préférera le silence ou la disparition discrète sans plus de sanction d’un de ces membres fautif à la honte de n’avoir respecté la cohésion et l’alliance avec la seconde famille.
Pour un hyonite vivant parmi les siens ou dans une communauté, sa famille (et belle-famille) est très important, et la vie d’un frère, d’une petite soeur ou d’un oncle est souvent plus importante à sauver que la sienne. Pour ce qui en est de l’amitié, ils n’ont absolument rien contre les autres races, mais ont plus d’affinités avec les leurs. S’attaquer à l’un de leur proche les monte tous contre vous, mais ce n’est pas une race à la philosophie belliqueuse, simplement protectrice.
Conscients de la fatalité de la mort, les hyonites ont pour habitude de faire de festives funérailles avec touts les proches du défunt pour garder ce jour de fête en mémoire comme le dernier meilleur moment en sa présence. Il est pour tradition d’incinérer le mort à la fin de celle-ci. Les familles gardent en leur foyer de petites idoles pour se souvenir du mort, collectionnant ainsi les bibelots des proches des membres, et s’en séparant au fur et à mesure du temps, elles sont sorties lors de la fête des morts qui est célébrée chaque année par de grands banquets et joyeuses festivités dans les villes et communautés hyonites de Volrajh.
Les hyonites sont par nature protecteur envers leurs familles, mais également leurs secrets, aussi bien personnels que technologiques. Tout n’est pas toujours bon à entendre, mais surtout que tout est bon à ne révéler qu’à ceux qui valent le coup, ou en mettent le prix. Ils sont inversement de nature curieuse et courageuse (mais pas téméraire), que ça soit pour la découverte comme pour révéler secrets et mystères. Ils apprécient généralement les cachotteries et le ragot, et ont pour réputation d’être friands du commerce souterrain.

Regard des autres

  • Certaine réticence à communiquer et vivre avec à cause des différences culturelles et physiques
  • Cette même réticence est contrée par un grand intérêt pour leur qualité d’artisans doué et leur maîtrise des armes et constructions “modernes” et complexes et les connaissances en armes innovantes.


Comportement général

Les membres de cette races sont trouvables dans Volrajh majoritairement dans deux cas:

  • Dans leur habitat “naturel” , les grottes, cavernes, et grandes villes troglodytes un peu partout en Volrajh , ou ils vivent dans des colonies presque exclusivement peuplées de leur espèce, en partielle autonomie. Ce sont les principaux bastions d’invertébrés, ou ils vivent entre eux dans de nombreuses familles de sang, petites mais très diverses, ne cultivant au sein de celles-ci que le métier, qui se transmet de père en fils et de mère en fille. Ces habitations assez fortifiées sont le équipées de la technologie invertébrée parmi la plus évoluée du monde, protégées d’engins mécaniques de défense avancée. Bien que l’élite intellectuelle est constituée d’ingénieurs et architecte de guerre, de nombreux membres sont aussi artisans talentueux et doués dans le travail de précision et de qualité, bien qu’à l'esthétique franchement à revoir. Cependant, leurs doigts fragiles leur empêche de manipuler des matériaux trop lourds pour eux ou de faire de l'ingénierie brute qui demandent des mains solides.
  • Il existe également, éparpillées à travers les nations et continents, des communautés d’invertébrés tout à fait intégrées aux autres races et cultures. Ils oeuvrent en grande majorité comme ingénieurs, concepteurs d’engins avancés de défense et d’attaque, ou de concepteurs d’armes. Leur réputation, rarement démentie, d’experts en la matière, c’est la qu’est le berceau des évolutions technologiques, principalement en armement.
  • Alimentation presque exclusivement végétale, mousse et plantes nécessitant peu de lumière, mais peut très bien manger quoi que ce soit d’organique. Cultivent dans leurs habitats des champignons, tout types de fougères et des plantes nécessitant peu de lumière et un climat assez humide. Ils sont friands de cette cuisine de légumes et plantes bouillies ou en soupe.



Leur place dans le monde brisé

Les deux foyers d’invertébrés héritèrent de deux destins pour leur race. Les cités les plus exposées succombèrent au cataclysme tandis que celles plus enfouies en furent fortement affectées, poussées à se terrer plus profondément et devenir plus hostiles et indépendantes, mais peu survivent durablement. Quant aux communautés mélangées aux autres races, elles perdurent avec plus de difficulté que les autres races de par leur faible nombre et de leurs sensibilités aux maladies, mais les survivants sont généralement très bien estimés pour leur savoir-faire en conception d’armes, savoir inestimable dans un climat nomade de survie.

Résumé

  • Technologie de pointe +
  • Régénération chair +
  • Protection +
  • Régénération chitine -
  • Social -
  • Fragilité des doigts -