Genèse

De Bibliothèque de Volrajh

La Genèse

Les déides ont transmis aux mortels un partie d'explication sur l'origine de toute chose lors des premiers ages. Ils en existaient plusieurs versions mais seulement quelques une sont restées. Celle qui suit est la plus courante et reconnu par le culte Katagiste et Déïste.

Texte originel

Du néant originel apparut une idée qui se mit à occuper le vide qui l'entourait pour au fil du temps s’étendre dans un espace infini et qui repoussa chaque limite qu’elle heurtait, réelles comme irréelles.


Cette idée se rendit compte de son existence quand elle évolua au stade de Pensée, prenant à peine conscience des possibilités qui lui étaient offertes. Devant l’infinité de choix qui s’offraient à elle, c’est la Volonté de construire qui prédomina. La pensée avait un but, une oeuvre à achever et elle n’aurait de répit tant qu’elle n’aurait pas accompli sa tache infinie. Cette Pensée travailla aussi son image, et se reconnut comme le Katagog, sans lequel, toute autre Volonté n’aurait de sens.
Le Katagog imposa une règle originelle qui instaura le fait que tout ce qui existe dans l’univers doit tendre à un équilibre, lui même étant soumis à cette unique règle alors que toute autre chose sera soumise aux autres règles. Dans un premier temps elle tenta de s’exprimer et ce fut l’apparition des premiers amas élémentaires, c’était là l’Expression de la Création. Dès lors que le processus d'instauration des fondations eut commencé, une nouvelle volonté naquit pour compléter ce processus, ce fut la Destruction. Sans le Katagog, il n’y aurait rien à détruire. La destruction introduisant la notion de fin des choses, ce fut la seconde volonté de l’univers, antagoniste à son créateur.


À un moment, cette puissance créatrice ressentit une immense solitude devant son incapacité à communiquer avec les formes de vie qui naissaient dans l’univers. De cette solitude naquit Stichomythie, la volonté de communiquer qui pouvait percevoir l’infinité de ce qu’était le Katagog, une sorte d'écho de lui même qui lui servirait de lien avec les Déïdes.


Les Déïdes furent créés car une volonté seule ne peut agir. Ils sont donc les réceptacles de ces Volontés et qui vont pouvoir intervenir sur les créations du Katagog. C’est Stichomythie qui permit ce transfert aux déïdes et leur donna aussi la connaissance des Grandes Règles pour qu’ils puissent trouver leur rôle au sein de la Grande Création. Au fur et à mesure que la Création avançait, la vie naquit de réactions spontanées sous formes d’êtres matériels et de pair avec ces nouveaux êtres , de nouvelles volontés apparurent sous forme de Déïdes . Ces incarnations de volontés allaient ainsi apprendre et percevoir le Grand Tout pour en connaître les secrets. un Déïde connaît ainsi les règles de ce qui compose l’univers.


Par conséquent, les premiers Déïdes sont représentatifs des premières volontés, qui sont fondatrices de l’univers, au fur et à mesure de la Création de cette société de Déïdes s’instaura une hiérarchie. Les originels concentrent des volontés fortes et les générations postérieures sont un mélange de ces volontés, ce qui rend chaque Déïdes unique. Dans un premier temps les Déïdes n’ont d’objectifs particuliers hors celui de délester le Katagog de volontés parasites issues de son oeuvre.


Par la suite prirent forme les astres qui illuminaient toutes les créations passées et à venir. Ce fut l'émergence de la vie dans un cadre spécialement élaboré pour elle. Chaque élément est défini selon des règles bien précises qui définissent ce qui a été, ce qui est et ce qui sera. C’est ici l’apparition d’une forme de vie intelligente, d’autres êtres matériels très limités, qui vont s’organiser spontanément en société avec ses qualités et ses vices. Et à la grande surprise, ces êtres limités vont avoir une organisation et des comportements analogues à ceux des Déïdes : ils s’aimaient, se détestaient, communiquaient, … La seule différence notable est qu’ils essayaient de comprendre leurs origines mythiques et le fonctionnement de leur monde.


Cette nouveauté attira l’attention des Déïdes qui furent fascinés par cette forme de vie au point de fréquemment s’incarner en eux, dans un premier temps afin de les observer. Puis, ils expérimentèrent de petites interactions, puis par changer le cours de leur Histoire, pour finalement prendre complètement part à leur société, c’est le début de l'âge dit La Prospérité.