Dadou

De Bibliothèque de Volrajh


Le Dadou

{{{Nom}}}

Le Dadou adulte.
Description
Type Terrestre
Comportement Inoffensif
Milieux de vie Plaine
Forêt
Montagne
Régime alimentaire Herbivore, occasionnellement nécrophage.
Taille 80 cm adulte
Poids 50 Kg
Localisation
Région [[]]
Dadou neige.jpg

Morphologie

C'est un petit animal d'environ 80cm de haut à l'age adulte (les plus grands pouvant atteindre le mètre) , à l'allure proche du poulet, en plus gros. Bien que présents en diverses espèces à travers Volrajh, il est de façon générale rondouillard, au poil ras et beige clair, pouvant tirer sur le brun. Il a deux longues pattes arrières sur lesquelles il marche, deux ailes avant ratatinées et inutiles, et un long cou flexible ou trône une caboche ronde, deux yeux certainement aussi gros que son cerveau, et une épais bec arrondi. Ils se reproduisent en pondant de nombreux œufs qu'ils couvent jusqu'à éclosion, de la taille d'un poussin, en moins d'une année il atteint la taille adulte, pesant environ une bonne cinquantaine de kilos pour les plus voraces. Cette bête se nourrit principalement de fruits tombés des arbres, d'herbes et arbustes bas, et de toutes sortes de charognes dont il dépiaute les entrailles de son bec. Totalement incapable de voler, il peut en revanche gambader à une vitesse assez modérée, qui lui permet des fois d'échapper des prédateurs les plus fainéants et balourds. C'est un animal de nature assez peu craintif, mais qui fuit en cas d'agression quelconque. Il est situé bien bas dans la chaîne alimentaire, étant proie facile et féconde, mais il subsiste à l'éternelle extermination car sa chair a un goût peu agréable de ses habitudes nécrophages.

Nombre et lieux de vie

Très présents dans les climats les plus favorable, cet animal tient sans trop de difficulté les climats plutôt froids aussi bien que ceux humides et chauds. Ils vivent en troupeaux assez nomades et nombreux, hormis en périodes de reproductions ou ils s'isolent pour charmer puis couver.

Comportement avec ses semblables

Ils ne respectent visiblement aucune hiérarchie ni organisation entre eux ou dans la ténacité des couples. Les rares conflits pour un cadavre ou la conquête d'une femelle se règlent en quelques coups de becs peu dangereux et cris stridents et aigus, sans plus, et même parfois gagnés par un de leur prédateur venu se faire son quatre-heure.

Vis à vis de l'homme

Chassé pour sa facilité à être tué mais peu apprécié, c'est un animal quand même considéré comme une source facile de nourriture dans les milieux sauvages, même inhospitaliers, mais son utilité en reste la.

Sources

http://terranature.org/

http://wsnyder.deviantart.com/art/Anomalopteryx-didiformis-549060332