[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/viewtopic.php on line 2246: file_get_contents(http://panel.omgserv.com/json/10578/players): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.0 404 Not Found
[phpBB Debug] PHP Warning: in file [ROOT]/viewtopic.php on line 2248: file_get_contents(http://panel.omgserv.com/json/10578/players): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.0 404 Not Found
Le serveur est en ligne !
Candidature d'Arceoroise ! - Les Fléaux de Volrajh

Candidature d'Arceoroise !

Rejoignez les survivants ! Votre aide nous sera précieuse face à la menace qui pèse..

Modérateurs : Team Whitelist, Maître du Jeu

Arceoroise
Messages : 9
Enregistré le : mer. 21 sept. 2016 20:11
Localisation : Dans ta tête
Contact :

Fiche de personnage

Candidature d'Arceoroise !

Messagepar Arceoroise » lun. 27 févr. 2017 18:26

Hors-Rôleplay

Salut salut ! je remet mon ancienne candidature pour venir dans cette nouvelle version du server.
j'ai une semaine d’arrêt maladie alors j'en profite XD

ma fiche est un copier collé de ce qui avais été accepté. j’espère que je pourrais être vite intégré que je puisse profiter un peu du server tant que je le peux ^^



Hors-Rôleplay

Fiche d’identité du personnage:
 Nom: Sylumn
 Prénom: Arceoroise
 Age:18 ans
 Race: Hyonite
 Religion: Deïste
 Nation : confédration de djamura
 Région: ???
 Ville: Enovar
 Métier: Ingénieur
 Compétences: Ingénieur (1) artisan (1) combat faible (2)
 Compétences secondaires: Nerf d’acier, bricoleur, maitrise des griffes (moyen), lecture, écriture, calcule, connaissance très basique en médecine hyonite, pistage (faible)
Equipement :
- une paire de gantelet en chitine hyonite de très bonne facture surmonter de griffes en acier damassé créer par la mère d’Arceoroise sur demande du maitre Krondir. Ils lui permettent d’avoir des mains solide et armé
- Un carnet de note scientifique ayant appartenu au père d’Arceoroise. Il est rempli de symbole et d’écriture d’une langue qu’Arceoroise ne connais pas. Il est à l’heure actuelle indéchiffrable.
Quelques lignes pour décrire votre personnage sur le point physique;
Arceoroise est assez grand et mince sa chitine semble un peu plus épaisse que la normal. Ses carapaces sont grises et sa chair et d’un marron légèrement orangé. Il a de grands yeux jaunes vifs très expressifs pour un hyonite. Ses mandibules sont d’un noir profond ce qui les rend très visibles. Il a les traits du visage fin et lisse ce qui ne le rend pas désagréable à regarder même pour un humain peu habitué à ce genre de visage.
Quelques lignes pour décrire votre personnage sur le point intérieur, sa façon de penser, sa façon d’être;
Arceoroise est quelqu’un qui déborde d’énergie il n’aime pas ne pas agir de ses mains. S’il n’a rien à faire il va passer son temps à explorer et escalader partout où il le pourra.
Son comportement est très félin indépendant et un peu égoïste mais très affectueux. Il a une résistance morale qui force le respect. Très peu de gens l’on vue s’énerver et la plupart ne sont plus là pour en parler.
Il préfèrera toujours ignorer et moquer une quelconque attaque verbale plutôt que de répondre et de risquer de s’énerver mais si on le touche c’est une autre histoire. Il s’affiche toujours souriant et joyeux ce qui le place de manière tacite comme soutien morale du groupe.
Il fait en général tout son possible pour être bon et juste avec tout le monde mais une fois que vous entrez dans sa liste noire, il pourra se montrer très cruel. Il manque aussi beaucoup d’empathie.
Il a une peur noir de la servitude et refusera systématiquement de se mettre au service de quelqu’un. Cette seule idée peut lui provoquer des cauchemars. Il en est de même s’il se retrouve sous une autorité oppressante.
Quelques lignes pour résumer brièvement l’histoire de votre futur personnage, dans les grandes lignes, ce qu’il est dans l’univers de Volrajh et ce qu’il y fait;
C’est dans un contexte de servitude qu’est née Arceoroise ses parents qui étaient membre de la ligue de Vahyar s’étaient très lourdement endetté auprès d’un des plus puissants membres du syndicat d’Enovar appeler Krondir. Ils furent condamné à le servir et à faire sien de tous leur bien que ce soit vivant ou non. C’est ainsi que leur enfant devin la propriété de leur maitre, Krondir.

Arceoroise a été maltraité par son maître qui voulait lui faire rejoindre les rangs de ses « chiens de chasse ». En parallèle, ses parents qui étaient médecin alchimiste pour son père et ingénieur forgeron pour sa mère, on tenter de faire de lui un savant en lui enseignant tout ce qu’ils purent afin de contré le lavage de cerveau qu’il subissait avec leur maitre.

Mais un jour, il surprit Arceoroise et sa mère pendant une leçon et la châtia en l’enfermant dans des cachots où elle ne manqua pas de tomber malade et en mourut plusieurs mois plus tard.

Krondir avais profité de la séparation d’Arceoroise et de ses parents pour passer aux choses sérieuses avec lui et le mit à l’entrainement au combat la sauvagerie dont il avait déjà fait preuve par le passer lors d’un accès de rage, l’affubla du surnom de « fauve de chitine » parmi les chiens de chasse. La plupart de ses entrainements consistaient en des combats à mort clandestins entre « servant à vie » pour ne pas dire « marchandise humaine ». Un jour, il dut affronter un autre hyonite. La vue de ce combat inspira Krondir et racheta le cadavre de l’adversaire et l’emmena a la mère d’Arceoroise pour qu’elle en face des gantelets armé de griffe pour son fils afin qu’il ait des mains tailler pour le combat. Et c’est environ deux semaines après les avoirs achevé qu’elle succomba à la maladie

Lors de la guerre civile, les chiens de chasses étaient chargés de la protection de Krondir, mais ne purent le sauver d’un assassin à la solde d’un rival. Ceci étant dit, par vengeance, Arceoroise n’a pas fait grand-chose pour protéger son maître lorsqu’il le pouvait.

Etant maintenant libre, les servant de krondir et la plus part des chiens de chasse se dispersèrent. Mais un petit groupe d’une dizaine d’ancien servant dont 3 chiens de chasse en comptant Arceoroise décidèrent de rester ensemble pour avoir plus de chance de survivre en dehors de la ville. Mais dans leur fuite, deux personnes perdirent la vie tuée par des monstres, et le père d’Arceoroise fut gravement blessé et mourut dans les jours qui suivirent.

Et c’est après avoir erré pendant près de 8 ans sur les terre de la confédération a survivre en terrain hostile avec l'aide du groupe d'ancien servant qu’il finit par rejoindre une auberge au croisement des frontière de Djamurra,d’Arkol et du Tormont.



Rôleplay

Histoire

Arceoroise est née de l’union de deux scientifiques hyonites membres de la ligue de Vahyar. Ils s’étaient très lourdement endettés auprès d’un des plus puissants membres du syndicat d’Enovar appelé Krondir. Arhok Sylumn, le père d’Arceoroise, était un médecin alchimiste dont le plus grand rêve était d’émanciper sa race de cette fragilité face aux nombreuses maladies qui les décimaient. La ligue avais refusé de le financer car ils considéraient que la résultante de ce projet ne serais pas assez rentable. Quand à la mère d’Arceoroise, Ashir Ohaya, elle était ingénieure forgeron dans un centre de recherche en armement. Et c’est après l’explosion d’un prototype qui blessa plusieurs scientifiques, qu’elle fut accusée comme la responsable de l’accident par un de ses supérieurs dont elle avait refusé les avances. Elle a alors été condamnée à payer un dédommagement astronomique aux victimes et au centre de recherche qui fut avancé par Krondir à qui elle devait maintenant la dite somme. Ils furent condamnés à le servir et à faire sien de tous leurs biens que ce soit vivant ou non. C’est ainsi que leur enfant devint la propriété de leur maitre, Krondir.

Il eut de grand projet pour ce poupon. « L’esprit d’un enfant est le plus malléable de tous » disait ’il. Arceoroise a été maltraité par son maître dès son plus jeune âge. Ce dernier voulait lui faire rejoindre les rangs de ses « chiens de chasse » un groupe de chasseurs et d’assassins à sa solde. Ils lui sont soumis et obéissant. Tous n’ont connus que les ordres de Krondir depuis leur plus jeune âge. Et c’est le destin qu’il réservait à Arceoroise qui passait nombre de journées à être dressé comme un animal domestique. Tout jeune qu’il était, Arceoroise ne supportait pas cette situation et finit par avoir des accès de rage incontrôlables où rien d’autre que de se faire assommer ne pouvais le calmer. Dans ces moments, il était comparable à un fauve déchainé. Amusé de voir cet effet secondaire imprévu de son dressage, Krondir lui donnât le surnom de fauve de chitine.
Les parents d’Arceoroise étaient désespérés de voir leur fils se faire détruire ainsi, et tentèrent de contrer l’effet du dressage en instruisant autant que possible leur fils et en lui donnant tout l’amour qu’ils purent. Ils apprirent à Arceoroise à se canaliser et à contrôler ses émotions. Cet apprentissage de contrôle de soi en particulier fut très difficile étant donné le martelage mental qu’il subissait de son maitre. Mais il portait ses fruits. Et au fil des mois ses pertes de contrôles se firent de plus en plus rares. Les parents d’Arceoroise délaissaient même les taches que leur confiait leur maitre pour s’occuper de leur fils avec une dévotion et une discrétion qui forçait le respect. Ils se faisaient régulièrement punir par Krondir à cause de leurs manquements mais il n’en connaissait pas la cause.

Cependant, un jour, il surprit Arceoroise et sa mère pendant une leçon et la châtia en l’enfermant dans un cachot. Mais comme elle devait continuer de lui être utile, il lui fit installer son atelier dans l’une des cellules.
Il en profita pour séparer Arceoroise de ses parents pour passer aux choses sérieuses avec lui. Il était maintenant assez grand pour le mettre à l’entrainement au combat. Son surnom de « fauve de chitine » était, parmi les chiens de chasses, comme un second nom et c’en en fonction de celui-ci que Krondir avais décidé du contenu de son entrainement. Les chiens de chasses étaient chargés de l’entrainer à esquiver les coups, ou à défaut de les encaisser. Mais La plupart de ses entrainements consistaient en des combats à mort clandestins entre « servant à vie » pour ne pas dire « marchandise humaine ». Ces combats étaient faits dans les ruines d’un fort abandonné non loin d’Enovar. Au début il refusait de se battre mais quand il comprenait que son adversaire lui était décidé à le tuer il fit de même et sortit victorieux de plusieurs combats. En raison de son surnom, on lui avait donné comme arme des sortes de bagues articulées surmontées de griffes acérées. Un jour, il dut affronter un autre hyonite qui avais environ le même âge que lui, mais qui n’avais pas encore reçu d’arme de son maitre. De nouveau, Arceoroise hésitât à se jeter dans le combat. Il se voyait au travers de son adversaire. Un petit être apeuré forcé à ces combats sanglants. L’adversaire était tremblotant et visiblement terrifié en voyant face à lui un combattant prêt au combat arme à la main. Arceoroise jusqu’alors encore déterminer à combattre s’avança de quelques pas et tombât à genou. Il ne put supporter de devoir tuer un être sans défense. Il se sentait terriblement coupable d’être entré dans l’arène, prêt à tuer. Il pleura de voir ce qu’il était devenu en quelques semaines. Il pleura de voir que les efforts de ses parents pour l’éloigner de cette voie avaient été vain. Et alors qu’il avait complétement baisser sa garde, son adversaire se jetât sur lui et tenta de lui mordre le bras. Mais ses mandibules n’avaient pas eu le temps de percer la carapace qu’Arceoroise se débâtit pour s’éloigner de son assaillant. Le regard de ce dernier avait changé du tout au tout. De petite chose effrayée, il était devenu plus sûr de lui qu’Arceoroise ne l’avait jamais été. Il avait fait semblant d’avoir peur pour qu’Arceoroise baisse sa garde. Et quand il l’eu compris, toute sa culpabilité se changeât en rage. Rage d’avoir été trompé. Rage d’avoir failli mourir pour un inconnu, un ennemi. Alors il chargeât le hyonite et déchainât les coups de griffe jusqu’à entrer ses mains dans la bouche de son adversaire et de le déchirer de l’intérieur. Alors qu’il se relevait devant la dépouille du hyonite, il regardât ses mains couvertes de sang et remarqua qu’elles étaient légèrement blessées. Avant de quitter l’arène, il jeta un dernier regard sur le cadavre et une larme coula sur sa joue et dit : « ma dernière larme pour un inconnue.»
La vue de ce combat inspira Krondir et racheta le cadavre du hyonite et l’emmena à la mère d’Arceoroise pour qu’elle en face des gantelets armé de griffe pour son fils afin qu’il ait des mains tailler pour le combat. Elle fut horrifiée de comprendre ce qu’il avait fait faire à Arceoroise et le fut encore plus en voyant l’était dans lequel Arceoroise avait mis cet enfant. Elle refusât d’abord de fabriquer cette arme et c’est à sa plus grande surprise que Krondir s’en alla en lui disant « Comme tu voudras. Mais réfléchis bien aux conséquences de ton refus. » A ces mots, elle comprit qu’il continuerait de faire combattre Arceoroise avec ou sans ces armes et accepta alors de les fabriquer.
Environ une semaine plus tard, les gantelets étaient terminés. Krondir permis à Ashir de les remettre elle-même à son fils. Elle découvrit un enfant sombre et impassible chez qui il était difficile de percevoir la joie de retrouver sa mère. Elle en fut profondément attristée. Les gants qu’elle lui avait créés étaient remarquablement bien réalisés. Les plaques de chitines étaient disposées de la même façon que sur leur corps et les attaches et autres pièces, finement dissimulées de telle façon que ces gants semblaient être des membres coupés. Seules les griffes en damas sortant du bout de chaque doigt trahissaient la véritable nature de ces gantelets. « Tu as fait un travail remarquable Ashir. » lui dit Krondir en souriant après qu’elle eut remis les gantelets à son fils. La vue de celui-ci dans cet état et le fait d’être complétement impuissante devant cette situation la plongeât dans une grosse dépression. Cela couplé au cachot où elle était enfermée en permanence, elle ne manqua pas de tomber malade et malgré les soins de son mari, elle succomba deux semaines plus tard.
Un mois plus tard, les répercussions du cataclysme se faisaient sentir plus que jamais dans toute la confédération de Djamurra et Enovar n’était pas épargnée. Les rivalités entre les guildes et, pire encore, les rivalités au sein même des guildes avais entrainé la confédération dans une guerre civile très violente sans parler des monstres qui attaquaient de plus en plus les villes renforçant le chaos ambiant. Krondir avait fait de sa demeure une véritable forteresse pour se protéger d’éventuels assaillants ou pilleurs. Ses servants veillaient à la surveillance des lieux tandis que ses chiens de chasses étaient charger de le protéger et de réapprovisionner sa demeure en vivre. Il ne lui restait que 13 chiens de chasse pour veiller à sa protection. Arceoroise devais garder la porte des appartements de son maitre. Un jour, l’alerte fut sonnée. Un homme avait été vu dans la cour et 3 cadavres avaient été trouvés. En surveillant au pas de la porte de son maitre, Arceoroise entendit une vitre se brisé de l’autre coté la porte et s’y précipita puis s’interposât entre l’homme et Krondir. Une lutte s’engageât entre l’assassin et Arceoroise. Et bien qu’il aurait pu retenir l’homme jusqu’à l’arrivée des autres chiens de chasse, il préféra se laisser vaincre en chuchotant a l’assaillant « fait le souffrir autant que possible. » À ces mots, l’assassin se contentât d’envoyer Arceoroise dans le décor plutôt que de le tuer et massacra Krondir en lui jetant deux dards en métal dans le cou lui faisant lentement se vider de son sang puis s’en allât d’où il était venu. Quand les chiens de chasses arrivèrent, Krondir finissait d’agoniser et Arceoroise commençais tout juste à reprendre ses esprits. La plupart d’entre eux n’étaient pas sûr de savoir quoi penser de ce qu’ils avaient sous les yeux. Leur maitre, leur tyran, le seul but de leur vie, mort à leur pied dans un bain de sang. Certains ressentirent comme un soulagement, d’autres de la colère, et d’autres encore de la tristesse. Mais une chose était sûr, ils étaient perdue sans leur maitre que pourtant ils haïssaient tous.
D’autres servants dont Arhok le père d’Arceoroise ne tardèrent pas à arriver dans la pièce pour voir ce qu’il se passait. Et pour eux la réaction fut unanime. Une fois le choc passé, ils étaient tous heureux de voir leur maitre défait. Ils étaient libre, enfin libre. Arhok pris la parole et sommât aux servants de quitter la ville car n’importe quel membre du syndicat d’enovar pourrais les revendiquer comme servant pour une soi-disante dette que lui devrais Krondir. C’est alors qu’ils se dispersèrent. Un petit groupe cependant restât auprès d’Arhok et de son fils. Ils étaient tous ceux qui s’était attaché à Arceoroise ou qui étaient tout simplement des amis de son père. Parmi eux se trouvait deux chiens de chasse : Boro le lance-lame, un kaar-den qui avait été très paternel après qu’Arceoroise eut été séparé de ses parents et Razchar cage de bois, un Rasivan qui aida souvent Arceoroise à tenir le coup en lui remontant le moral.
La traversé de la ville fut périlleuse. D’une part il y avait nombre de combat entres les habitants et d’autre part les gardes de la ville étaient au branle bat de combat car des monstres prenait d’assaut la ville. Une fois arrivé aux murs d’enceinte de la cité, ils se sont cachés dans un bâtiment non loin des portes de la ville pour attendre que les choses se tassent. Mais au contraire, la situation n’a fait qu’empirer. Les monstres ont réussis à passer en force dans la cité alors ils ont attendu que les monstres commencent à se disperser pour passer les portes et donc enfin quitter Enovar.
Si tout s’était bien passé les gardes auraient occupé les monstres et ils seraient passés au travers des combats en restant grouper et en tuant les quelques monstre sur leur passage. Mais comme ce serais trop simple, nombre de garde n’ont pas retenu les monstres assez longtemps et le groupe se fit encercler par une dizaine de goule. Peu de servant savaient se défendre et donc pouvaient aider les chiens de chasses. Le passage en force se fit douloureux pour le petit groupe. Deux servants se firent tuer par les goules et Arhok fut sauvé in extrémis par Boro qui lança sa hache dans la tête de la goule qui l’attaquait. Il fut cependant gravement blesser par deux morsures de goule.
Ils ont continué d’avancer tout droit après être sorti d’Enovar aussi vite qu’ils purent. Une fois en sureté ils se sont posé pour reprendre leur souffle et examiner les blessés. Arhok avais perdu beaucoup de sang et ses blessures étaient profondes. Ses chance de survivre étaient mince, mais il dictat avec difficulté la marche à suivre pour lui administrer des soins mais sans autre véritable docteur il ne survivrait pas très longtemps. Le groupe continuât son chemin jusqu’à la tombée de la nuit où ils montèrent leur campement avec ce qu’ils avaient, soit, pas grand-chose. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’Arceoroise en profitât pour vraiment retrouver son père. Ils discutèrent de ce qu’ils étaient devenus, d’Ashir, et de la mort de Krondir. Dans la conversation, Arhok a dit à son fils que sa mère n’aimerait pas le voir dans cet état de souffrance qu’elle aimerait que son fils soit heureux malgré tout. Il lui dit que la mort est une chose commune en ce monde. Et qu’au lieu de pleurer la mort d’un être chère, il faut festoyer et être heureux pour elle, qu’elle ait eu cette vie. Et que sa mort n’est qu’une façon de rendre le cadeau qui lui a été fait. Tout en se forçant à sourire, il promit à son père de redevenir le garçon joyeux et heureux qu’il a pu être.
Arhok deux jours plus tard faute de médecin pour lui apporter les soins approprié. Arceoroise ne put s’empêcher d’éclater en sanglot et de pleurer le mort de son père malgré sa demande de festoyer pour la vie qu’il eut et qu’il n’a fait que rendre. Suite à cela Boro et Razchar prirent Arceoroise sous leurs ailes et tentèrent de combler ce vide dans le cœur du jeune hyonite du mieux qu’ils purent. Le gros de sa peine passé, et avec un peu d’aide de ses nouveaux tuteurs, Arceoroise se fit un devoir d’honoré sa promesse de devenir un être plein de vie et de joie. Se servant ainsi de sa peine comme d’une armure et de sa bonne humeur comme d’une arme. Avec cela, il reprit au fil du temps goût à la vie. Afin de survivre sur les routes, ses tuteurs lui apprirent à chasser. Boro lui enseigna comment lancer une arme pour qu’elle face mouche, et le fit se perfectionner en combat, et Razchar lui enseignât la traque des animaux ainsi que la fabrication et la pose de piège. Et c’est pendant un peu plus de 7 ans qu’ils ont survécu ainsi sur les routes de Djamurra allant de ville en ville et traversant nombre de ruine encore fumante de village ravager par la guerre la maladie et les monstres.
Ils avaient entendu dire que la vie était plus sûre dans le nord. Moins de cataclysme, moins de monstre. Ils remontèrent alors jusqu’à Aporia où la majorité du groupe voulait rester pour s’établir définitivement. Mais Arceoroise, dont les 18 ans approchait à grand pas, avait encore soif d’aventure et de voyage. Alors, après avoir remercié Boro et Razchar pour tout ce qu’ils avait fait pour lui, il s’en allât vers le nord et finit par rejoindre une certaine auberge au croisement des frontière de Djamurra, d’Arkol et du Tormont.
Fin ? Pas si sûr.


Retourner vers « Inscription »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité

cron